Vivekananda, un ancien Swami du Siddha Yoga, a vu Muktananda avoir des relations sexuelles.

 

 

Swami Vivekananda, connu maintenant comme Master Charles, était avec Swami Muktananda pendant environ 12 ans. Il a quitté le Siddha Yoga peu après la mort de Muktananda en 1982. Il dirige maintenant sa propre organisation appelée Synchronicity Foundation en Virginie. Master Charles a publié son autobiographie spirituelle appelée  The Bliss of Freedom : a contemporary mystic’s enlightening journey’. (ACACIA Publishing 1997). Dans ce livre, il dit avoir vu effectivement Muktananda avoir des relations sexuelles avec une de ses assistantes.

 

 

Un jour, une affaire urgente est apparue qui demandait une attention immédiate. C’était en début de soirée, et Muktananda s'était retiré dans ses quartiers. Il avait son dîner autour de sept heures et demie et ensuite  restait dans sa pièce jusqu'à ce qu’il aille se coucher, généralement pas plus tard que dix heures. Nous le dérangions rarement le soir, mais il s'agissait d'une situation particulière, et j'avais besoin d'avoir immédiatement sa décision. J’allais chez lui et frappais à la porte d'en bas, mais il n'y eut pas de réponse. Son assistant personnel n'était pas là, ce qui semblait inhabituel, mais comme nous étions en association étroite, j'ai essayé de m’introduire. La porte était ouverte, alors j'ai décidé de m’autoriser à  entrer et voir s'il était disponible pour traiter cette affaire urgente.

 

Je suis entré et j’ai gravi silencieusement les escaliers menant au deuxième étage, où je savais que je le trouverai dans sa pièce. A cette époque, il y avait un rideau à travers le seuil de la porte de sa pièce. C'était une coutume culturelle qui permettait également à son assistant de le suivre de près sans envahir totalement sa vie privée. Comme je me rapprochais du seuil drapé par le rideau, j'ai cru entendre quelqu'un dans la pièce avec lui. Je me suis arrêté, j’ai écouté, c’était bien cela. Mais les sons que j'entendais n’étaient pas de la conversation. C’étaient plutôt les sons de deux personnes dans une relation intime.

 

Je ne pouvais pas croire ce que je pensais entendre, à cause de l’image élevée que j’avais de lui, et me rapprochant de la porte, j'ai jeté un regard à travers la fente entre les rideaux avant d'entrer dans la salle. Ce que j'ai vu m'a stoppé net et j’ai ressenti comme un coup dans l’estomac – le coup le plus rude de ma vie. Car il y avait là Muktananda engagé dans une intimité sexuelle mutuelle avec l'une de ses assistantes. Je suis devenu absolument immobile et silencieux. J'étais sous le choc. Lentement, j'ai reculé derrière la porte et toujours aussi silencieusement j’ai pris le chemin du retour, descendu les escaliers et suis ressorti par la porte. Je suis allé jusqu’à ma chambre toute proche et j’observais, bouleversé émotionnellement, comment tout mon monde s’effritait autour de moi et s’effondrait totalement.